Spinone italien

Spinone italien

Chien de chasse et de compagnie
60 à 70 cm au garrot, femelle 58 à 65 cm
32 à 37 kg, femelle 28 à 30 kg
Longévité : 12 à 13 ans
Origine : Italie
Chasse : 3/3
Compagnie : 2/3
Toilettage : 0/3
Travail : + garde
Inscriptions au LOF en 2007 : 1 (276ème)

Standard N° 165

Utilisation

Chien d’arrêt.

Bref aperçu historique

On trouve dans la bibliographie des descriptions qui évoquent un chien à poil dur d’origine italique qui passe pour être l’ancêtre du Spinone actuel. Ainsi cette race serait strictement d’origine italienne. Dans son livre « Le parfait chasseur » Sélicourt, en 1683, parle d’un « Griffon » venant d’Italie et du Piémont. Au Moyen-
Age, ce chien a souvent été représenté par des peintres célèbres ; la peinture la plus connue est une fresque d’Andrea Mantegna au palais ducal de Mantoue datant du 15ème siècle.

Aspect général

Chien de construction robuste, rustique et vigoureuse; ossature puissante; musculature bien développée; poil dur.
Proportions importantes : Sa construction tend vers le carré.
La longueur du tronc est égale à la hauteur au garrot, avec une tolérance de 1 à 2 cm en plus. La longueur de la tête est égale aux 4/10 de la hauteur au garrot. Sa largeur, mesurée au niveau des arcades zygomatiques, est inférieure à la moitié de sa longueur.

Comportement / caractère

D’un naturel sociable, docile et patient, le Spinone est apte à la chasse dans tous les terrains ; très résistant à la fatigue, il s’engage facilement dans des ronces ou se jette dans l’eau froide. Il a des dispositions remarquables pour un trot allongé et rapide ; par nature il est un excellent rapporteur.

Tête

La direction des axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein est divergente.
Région cranienne :
Crâne : Vu de profil, ovale ; vu de face, il a la forme d’un toit à double pente avec protubérance occipitale très développée et crête interpariétale très marquée. Le bombé du front n’est pas très développé, ni vers l’avant ni en hauteur. Les arcades sourcilières ne sont pas trop saillantes.
Stop : A peine indiqué, alors que le sillon médio-frontal est fortement prononcé.
Région faciale :
Truffe : Dans le prolongement du chanfrein, elle est volumineuse, comme une éponge, avec un bord supérieur très gros et fortement arrondi ; de couleur rose-chair chez les sujets blancs, elle est un peu plus foncée chez les sujets blancs et orange et marron chez les sujets rouan - marron. De profil, elle dépasse le plan antérieur des lèvres. Les narines sont grandes et saillantes.
Museau : Sa longueur est égale à la longueur du crâne ; sa hauteur, mesurée à mi-longueur, atteint un tiers de sa longueur. Le profil du chanfrein est rectiligne ou légèrement busqué. Les faces latérales du museau sont parallèles, de sorte que, vu de face, le museau a la forme d’un carré. Le profil inférieur du museau est défini par celui des lèvres supérieures ; son point le plus bas est la commissure labiale.
Lèvres : Les lèvres supérieures, plutôt fines, forment sous la truffe un angle ouvert ; dans leur partie antérieure, elles sont arrondies, puis, couvrant les inférieures, elles atteignent la commissure où elles forment un pli bien visible.
Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes et d’un développement normal ; dans leur partie moyenne les branches de la mandibule sont très légèrement incurvées. Arcades dentaires bien adaptées ; les incisives s’articulent soit en ciseaux soit en pince.
Joues : Sèches.
Yeux : Grands, bien ouverts et écartés. L’ouverture palpébrale est presque ronde ; les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire qui n’est ni saillant ni enfoncé ; les deux yeux sont sur un même plan presque frontal. L’iris est de couleur ocre, d’une nuance plus ou moins foncée correspondant à la couleur de la robe.
Oreilles : De forme pratiquement triangulaire ; en longueur, elles dépassent la ligne inférieure de la gorge de 5cm au plus ; en largeur, elles vont du point d’attache de la tête au cou jusqu’au milieu de l’arcade zygomatique. Le bord antérieur est appliqué à la joue, pas tirebouchonné, mais tourné vers l’intérieur ; la pointe de l’oreille est légèrement arrondie. Portée presque en permanence tombante, l’oreille ne se redresse que faiblement. Le cartilage est fin. La peau est couverte d’un poil dense mélangé à des poils plus longs et clairsemés qui deviennent plus fournis sur les bords.
Cou : Puissant et musclé, il se détache nettement de la nuque et s’insère harmonieusement entre les épaules. Sa longueur ne doit pas être inférieure aux 2/3 de la longueur de la tête ; son périmètre atteint un tiers de la hauteur au garrot. Le bord inférieur présente un double fanon faiblement développé.

Corps

Il s’inscrit presque dans le carré.
Ligne du dessus : Elle est divisée en deux segments : le premier, oblique, quasi rectiligne, va du garrot à la 11ème vertèbre dorsale, et l’autre, légèrement convexe, fait la jonction avec une région lombaire solide et bien arquée.
Garrot : Pas trop sorti.
Rein : Légèrement convexe, avec des muscles bien développés en largeur. Il mesure en longueur un peu moins qu’un cinquième de la hauteur au garrot et sa largeur est presque égale à sa longueur.
Croupe : Large, longue, bien musclée et oblique, elle forme sous l’horizontale un angle de 30 à 35° qu’on mesure sur l’obliquité du coxal.
Poitrine : Elle descend au moins jusqu’au niveau des coudes, elle est ample, profonde et à mi-hauteur bien convexe. Le diamètre transversal atteint son maximum à mi-hauteur et diminue sensiblement en direction du sternum, mais sans que la poitrine ait un aspect caréné. Les côtes sont bien cintrées et obliques avec de larges espaces intercostaux.
Les fausses côtes sont longues, obliques et bien ouvertes.
Profil inférieur : Il est presque horizontal dans la région sternale, puis remonte légèrement vers le ventre.
Queue : Elle est grosse, particulièrement à sa racine ; elle est portée à l’horizontale ou tombante ; il n’y a pas de franges. On la coupe en laissant un moignon d’une longueur de 15 à 25 cm

Membres

Membres antérieurs : Vus de face, les membres antérieurs sont parfaitement parallèles et perpendiculaires au sol. Vus de profil, l’avantbras est vertical et le métacarpe est légèrement oblique.
Epaule : Puissante et longue, l’omoplate mesure un quart de la hauteur au garrot, et présente une obliquité sous l’horizontale d’environ 50° ; par rapport au plan médian du corps, les pointes de l’omoplate sont bien écartées. Parfaitement libre dans ses mouvements, l’épaule est pourvue de muscles bien développés ; l’ouverture de l’angle scapulohuméral est d’environ 105°.
Bras : Oblique sous l’horizontale avec une inclinaison d’environ 60°, il se situe dans un plan presque parallèle à celui de l’axe médian du corps. Il est bien musclé.
Cou des : Ils se situent dans un plan parallèle au plan médian du corps.
La pointe du coude doit se trouver quelque peu en avant de la verticale qui va de l’angle postérieur de l’omoplate au sol. La distance du coude au sol est égale à 50% de la hauteur au garrot.
Avant-bras : D’une longueur qui dépasse de peu le tiers de la hauteur au garrot, il est vertical de face comme de profil. Ossature robuste. Le tendon postérieur est robuste, de sorte que la gouttière cubitocarpienne se détache nettement.
Carpe : Il suit la ligne verticale de l’avant-bras.
Métacarpe : Plat et, vu de face, suit la ligne verticale de l’avant-bras ; vu de profil, il est légèrement oblique. Sa longueur est d’environ 1/6 de la hauteur du membre jusqu’au coude.
Pieds antérieurs : Compacts, ronds ; doigts bien serrés et cambrés, couverts d’un poil court et dense, également dans les espaces interdigitaux. Les coussinets, secs et durs, sont plus ou moins pigmentés selon la couleur de la robe. Ongles résistants, courbés vers le sol et bien pigmentés, mais jamais noirs.
Membres postérieurs : Vu de profil, le bord postérieur de la cuisse est peu convexe ; bonne angulation des segments ; le métatarse doit être perpendiculaire au sol ; vus de derrière, les postérieurs sont parallèles et perpendiculaires au sol.
Cuisse : Sa longueur ne doit pas être inférieure au tiers de la hauteur au garrot. Sa largeur atteint les ¾ de sa longueur. Elle est très fortement musclée. Sa direction est légèrement oblique de haut en bas et d’arrière en avant. Son bord postérieur est peu convexe.
Jambe : Sa longueur dépasse de peu celle de la cuisse ; son obliquité est d’environ 55-60° sous l’horizontale ; dans sa partie supérieure elle est pourvue de muscles secs ; la gouttière jambière est marquée et bien apparente.
Jarret : Ses faces sont très larges. La distance de la pointe du jarret au sol est d’environ un tiers de la hauteur au garrot. L’ouverture de l’angle de l’articulation tibio-tarsienne est d’environ 150°.
Métatarse : Robuste et sec, sa longueur est égale à la distance du jarret au sol. De quelque côté qu’on l’observe, le métatarse est vertical. A sa face interne, il peut présenter un ergot simple et articulé.
Pieds postérieurs : Ils présentent toutes les caractéristiques des antérieurs, mais sont toutefois légèrement plus ovales.
Allures : Pas dégagé ; à la chasse trot allongé et rapide, entrecoupé par des temps de galop.
Peau : Bien appliquée au corps, elle doit être épaisse et sèche. Elle est plus mince sur la tête, à la gorge, à l’aine, aux aisselles et sur les parties postérieures du tronc ; aux coudes, elle est douce au toucher. Elle forme de justesse deux plis qui partent de la branche des mandibules et qui disparaissent à la première moitié du cou (fanon). Quand la tête est portée basse, on remarque tout juste un pli qui, de l’angle temporal de l’œil, descend sur la joue ; dans son bord postérieur, ce pli est pourvu d’un épi de poil. La pigmentation de la peau varie selon la couleur des taches de la robe. La couleur des muqueuses externes doit correspondre à la couleur de la robe.

Robe

Poil : Poil d’une longueur de 4 à 6 cm sur le tronc, plus court sur le chanfrein, la tête, les oreilles, les faces antérieures des membres et les pieds. Sur les faces postérieures des membres, le poil est en brosse, jamais avec des franges. Des poils longs et raides garnissent les arcades sourcilières et les lèvres en formant des sourcils, des moustaches et de la barbe touffus. Le poil est raide, dur, serré et plutôt couché ; il n’y a pas de sous-poil.
Couleur : Blanc pur, blanc avec des taches orange, blanc tacheté d’orange ( truitures), blanc avec des taches marron, rouan ou rouanmarron.
La nuance préférée du marron est la couleur « froc de capucin ». Couleurs non admises : robe tricolore, marques feu, noir sous toutes ses formes et combinaisons.

Taille et poids

Hauteur au garrot : mâles de 60 à 70 cm, femelles de 58 à 65 cm.
Poids : mâles de 32 à 37 kg, femelles de 28 à 30 kg.

Défauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
• Lignes supérieures du crâne et du chanfrein convergentes.
• Dépigmentation totale de la truffe.
• Chanfrein concave.
• Prognathisme supérieur, prognathisme inférieur prononcé.
• Oeil vairon.
• Pigmentation noire de la peau ou des muqueuses.
• Robe tricolore, marques feu, noir dans toutes ses formes et combinaisons.
N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
Avis du vétérinaire

L'avis du vétérinaire

Modes de vie
Logement : maison avec jardin clôturé où le chien peut courir
Situation familiale : toutes les situations familiales, compatible avec la présence de jeunes enfants
Disponibilité : vous devez être du type sportif, vous pouvez consacrer du temps à la promenade

Utilités
Chien de compagnie :
  • Chien comme animal de compagnie. On attend de ces chiens qu’ils tiennent compagnie, qu’ils apportent de l’affection, leur présence, leur fidélité, leur constance et leur joie de vivre.
Chasse :
  • Chien rapporteur. Ce sont des chiens qui vont rechercher le gibier abattu par le chasseur quel que soit le terrain (eau, marécage,…).
  • Chien courant. Ce sont des chiens qui courent après le gibier non blessé ou qui poursuivent le gibier blessé grâce à l’odorat.

Brossage et entretien : régulier
Education et remarque concernant son comportement : calme, affectueux, vigoureux, joueur. Education ferme assez facile
Risque de maladie : otite
Remarques : très résistant, il a une odeur corporelle forte

Chiens comparables

Avis des internautes

4 commentaires


Spinone de Lassalle - 21-03-16 08:35

Je voudrai adopté un spinone, où trouver un éleveur ? Merci

1 sur 1 personne a trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non

SPINONE de DACHICOURT - 01-01-15 04:17

BONJOUR JE RECHERCHE UN CHIOT MALE DE SPINONE AVEC PAPIER POUR LA CHASSE ET PEUT ETRE POUR FAIRE DES CONCOURS.SI VOUS EN AVEZ UN A VENDRE CONTACTEZ MOI PAR MAIL

3 sur 3 personnes ont trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non

Spinone italien de casartelli jean marie - 22-03-09 20:27


mon spinone a 5ans il chasse a merveille son poid est de 51kg pour 72cm au garrot. il vient d'italie il a été comfirmé et inscrit au loof.cette année pour la premiere fois je vais l'emmener au sanglier? qu'en penséz vous ?trouvé ci joint des photos

Bien Amicalement J-Marie

15 sur 18 personnes ont trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non

Re: Spinone italien de MONIN - 19-11-16 19:44

NORMALEMENT LE SPINONE EST UN CCHIEN D ARRET PETIT GIBIER PLUME



Spinone italien de françoise - 03-11-05 19:06

j'ai un chien que j'ai pris à la spa qui ressemble fortement au descriptif pourrai je avoir des photos et des commentaires merci

4 sur 8 personnes ont trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non




Espace éleveur



Votre avis ou votre question sur 'Spinone italien'
Titre *
Message*
Votre photo sur 'Spinone italien'
Votre nom *
Votre email *